Concert A Vienne, avec Alma Mahler >

Concert
le 13

Déc.

musique symphonique

A Vienne, avec Alma Mahler

en partenariat avec la Fondation Royaumont

directeur musicalArie van Beek

mezzo-soprano Marielou Jacquard

musique symphonique

Alma Mahler

Bei dir ist es traut (Rilke) (orch. Camille Pepin)

Alma Mahler

Die stille Stadt (Dehmel) (orch. Camille Pepin)

Alma Mahler

Laue Sommernacht (Bierbaum) (orch. Camille Pepin)

Alma Mahler

Licht in der Nacht (Bierbaum) (orch. Camille Pepin)

Alma Mahler

Waldseligkeit (Dehmel) (orch. Camille Pepin)

Wolfgang Amadeus Mozart

Smanie implacabili che m'agitate (Dorabella) Cosi fan tutte

Wolfgang Amadeus Mozart

Una donna a quindici anni (Despina) Cosi fan tutte

Wolfgang Amadeus Mozart

Symphonie n°39

Animé par la volonté d’apporter la musique au plus près de tous et de tisser du lien social, en intervenant à l’hôpital l’Orchestre de Picardie offrira le temps d’un concert un moment d’évasion aux patients et leurs familles, aux personnels soignants et administratifs.

Forte personnalité de la Vienne artistique du début du siècle, Alma Mahler (1879-1964) a longtemps été considérée davantage comme la muse (quelque peu sulfureuse…) des « grands hommes » de l’époque (à commencer par son premier mari, Gustav Mahler) que comme une créatrice à part entière.

Ce point de vue doit pourtant être révisé : publiés entre 1910 et 1915, les cinq lieder confiés à la jeune mezzo Marielou Jacquard, révèlent un don mélodique et un sens de l’atmosphère poétique hors du commun. Et l’on attend avec impatience la parure orchestrale qu’aura choisie la brillante Camille Pépin pour son hommage à son aînée et consœur viennoise…

On changera d’époque tout en restant à Vienne où fut créé, le 20 janvier 1790, Cosi fan tutte le dernier opéra de la « trilogie Da Ponte » de Mozart. L’air (faussement) dramatique de Dorabella à l’acte I (« Samnie implacabili… ») et celui, plein de l’assurance effrontée de Despina à l’acte II (« Una donna a quindici anni »)  devrait démontrer tout l’éventail du talent de Marielou Jacquard dans des genres très contrastés.

Et, comme une dernière et discrète référence à la composante féminine de ce programme viennois, c’est  la Symphonie n° 39 en mi bémol, peut-être la  plus « féminine » des symphonies de Mozart, qui conclura  le concert.

Durée : 1h00

⇣ Cliquer sur la salle

vendredi 13 décembre15h00
Amiens

CHU Amiens Sud 80054 Amiens Cedex 1