Orchestre de Picardie
Le directeur musical

Au moment où la mission de notre Orchestre s’inscrit dans le territoire élargi de la nouvelle Région, j’ai souhaité donner à la saison 2016-2017 une résonance particulière.

Réaffirmer la place centrale de notre patrimoine symphonique mais aussi associer notre ancrage territorial à notre vocation européenne et s’ouvrir encore davantage à l’innovation, telles sont les idées-forces de la programmation que je vous propose cette année.

À cet égard, je comparerais volontiers l’Orchestre tel que je le conçois au fonctionnement de nos musées : il y a les collections permanentes, puis les expositions temporaires qui se doivent d’être le lieu privilégié de l’imagination, de la créativité…

De « Baba » concerto pour flûte néandertalienne de Žiga Stanič à « Geek Bagatelles » de Bernard Cavanna pour chœur de « smarphonistes », en passant par un concerto pour slameur de Gabriel Sivak, les exemples ne manqueront pas de ces incursions hors de notre répertoire traditionnel.

Au-delà même de ces stimulantes expériences je voudrais aussi souligner l’importance que j’ai accordée à la création et à la musique qui s’écrit aujourd’hui. Pour la première fois depuis longtemps en effet, nous accueillerons un compositeur en résidence, Pascal Zavaro, dont la contribution se déclinera en plusieurs concerts, symphoniques et de musique de chambre. Mais il faut aussi citer d’autres noms de compositeurs vivants comme Max Méreaux, Peter-Jan Wagemans mon compatriote néerlandais, ou encore Benjamin Ellin à qui nous avons passé commande d’un oratorio en hommage aux victimes de la Bataille de la Somme que nous créerons le 11 novembre 2016 à Amiens.

 

Autre axe majeur de la saison, une série de co-commandes et d’invitations d’artistes primés par ONE® le réseau européen d’orchestres piloté par notre Orchestre. Le point d’orgue en sera la reprise du grand concert avec un programme franco-tchèque que je dirigerai en novembre 2016, nos deux formations étant réunies pour l’événement, cette fois à Zlín, en République tchèque, dans la salle du Bohuslav Martinů Philarmonic Orchestra.

 

Du côté des partenariats régionaux, la saison ne sera pas moins riche.

Nous serons en résidence à Abbeville dans divers lieux où nous retrouverons le public qui nous est fidèle et où nous proposerons de nombreux ateliers au public scolaire.

Notre collaboration avec l’Opéra de Lille s’annonce spécialement marquante avec une « Cenerentola » de Rossini dirigée par Antonello Allemandi avec Jean Bellorini pour la mise en scène, tandis que le chœur du même Opéra nous rejoindra pour nos concerts de Noël.

Et c’est avec bonheur qu’en mai, à l’invitation de notre partenaire l’Orchestre National de Lille, nous retrouverons la salle du Nouveau Siècle.

Par ailleurs, dans le domaine de la formation des musiciens, le travail que nous menons avec le CRR d’Amiens Métropole s’illustrera par le concert de gala de décembre où l’Orchestre accompagnera les lauréats du CRR. Il s’élargira à une vraie dimension européenne avec la 2ème édition de l’Académie Européenne d’Orchestre que j’animerai en février 2017, à laquelle participeront aussi les étudiants de l’École Supérieure Musique et Danse Nord de France / Lille…

Ces projets sont pour moi l’occasion de souligner le rôle primordial de la jeunesse dans notre mission : des ateliers musicaux de smartphones pour les scolaires, un ciné-concert sur le film d’animation « Pierre et le Loup » et le concert des « Prodiges » en avril 2017, en fournissent d’autres exemples.

 

Comme les années précédentes, jeunes chefs et solistes ou artistes encore peu connus en France, côtoieront interprètes confirmés et grands noms de la scène française et internationale. Nous serons ainsi avec Roberto Alagna au Théâtre des Champs-Élysées en janvier et, en juin, avec la soprano sud-africaine Pretty Yende, pour notre cinquième concert parisien après Les Invalides, La Philharmonie…

Les violonistes Deborah Nemtanu et Yossif Ivanov, le flûtiste Philippe Bernold, l’altiste Maxim Rysanov, le hautboïste Alexei Ogrintchouk (qui dirigera aussi l’Orchestre) figurent parmi ceux que j’aimerais citer, de même que mes confrères Gábor Takács-Nagy, Jurjen Hempel, la jeune chef polonaise Marzena Diakun, Olivier Holt, Nicolas Krauze, Julien Leroy… Mais cette saison sera aussi et encore celle des talents solistes de l’Orchestre. Vous y retrouverez notre alto solo Marie-Claire Méreaux-Rannou, notre violon solo Taiping Wang, le Quatuor Joaquim, le duo formé par Bernard Philippe et Alain Mussafia, sans oublier notre nouvelle clarinette solo Romy Bischoff.

 

Particulièrement foisonnante en projets ambitieux, la saison 2016-2017 l’est tout autant par les œuvres et compositeurs programmés.

À côté des musiques de notre temps se feront entendre les « fondamentaux » de l’Orchestre : Haydn sera très présent, de même que Mozart et Beethoven et, pour les romantiques, Weber, Schubert, Schumann, Brahms, et surtout Mendelssohn.

Autre priorité de l’Orchestre, le XXe siècle (Prokofiev, Stravinski, Honegger, Britten…) sera largement représenté, ainsi que la musique française. Enfin les ouvertures au répertoire baroque ou préclassique se poursuivront avec Vivaldi ou les fils de Bach et je suis très heureux que la reprise du concert franco-tchèque (Berlioz, Janáček, Martinů) permette une nouvelle fois à l’Orchestre d’aborder le grand répertoire symphonique.

 

Je vous souhaite à tous une excellente saison 2016-2017 en compagnie de l’Orchestre de Picardie.

 

 Arie van Beek

Directeur musical de l’Orchestre de Picardie