Jules Matton >

Jules Matton

En 2020, nous accueillons le jeune compositeur en résidence Jules Matton.

Diplômé de la Juilliard School of Music and Dance de New York en 2013, Jules Matton est repéré par John Corigliano qui souligne le « talent remarquable, à la technique impeccable » de son élève. Jules Matton sera ainsi plusieurs fois salué pour son travail : il est notamment lauréat de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation (2010), de la Bourse d’Excellence de l’Institut Catholique de Paris (2013), de la Fondation d’entreprise Banque Populaire (2015), du concours Île-de-Créations (Prix du Public 2017) ainsi que du Grand Prix Lycéen des Compositeurs (2019), pour lequel il a sillonné la France à la rencontre de plus de 3000 lycéens.

Pianiste de formation, formé auprès de Valery Sigalevitch et par ailleurs licencié de philosophie, Jules Matton s’associe avec des musiciens et ensembles tels que Jérôme Pernoo, Jodie Devos, Bruno Philippe, Thomas Dunford, Anastasia Kobekina, Kotaro Fukuma, l’Orchestre National d’Île-de-France, l’Orchestre de Picardie, etc, dans des salles telles que le Théâtre de l’Athénée, la Salle Cortot, le Corum de Montpellier, Carnegie Hall, l’Auditorium Ravel, etc.

À l’automne 2017, repéré pour la force et la liberté de son langage, Jules Matton est nommé compositeur en résidence du Théâtre Impérial de Compiègne. Son premier opéra – L’Odyssée – y est créé en avril 2018, repris à l’Opéra de Lille en décembre 2018, puis aux opéras de Rennes et de Quimper en avril 2020. Dans la foulée de cette création, Matton signe  son premier disque de musique de chambre chez Fondamenta, aux côtés notamment de Jeanne Crousaud, Guillaume Vincent, Yan Levionnois, Pierre Génisson et le Quatuor Debussy. Disque récompensé en février 2019 d’un Choc de Classica.

La Chapelle Harmonique, dirigée par Valentin Tournet, vient de créer son Diptyque pour sept voix a capella, sa première pièce sacrée, au Festival d’Auvers-sur-Oise où il était cette année compositeur invité. Actuellement, Matton travaille sur une pièce pour l’Orchestre National de Lyon, ainsi que sur son prochain opéra, qui s’ouvre sur les attentats du 13 novembre 2015 au Théâtre du Bataclan.

En 2018 et 2019, nous avons accueilli en résidence la jeune compositrice Camille Pépin.

Outre la commande du concerto pour clarinette et violoncelle The Sound of Trees qui a été créé à la Maison de la Culture d’Amiens le 4 novembre 2019, et pour lequel Camille Pépin a remporté la victoire de la musique classique dans la catégorie compositeur, elle a participé activement à la démocratisation de la musique classique à travers des actions de transmission et de médiation.

Dans le cadre de cette résidence, elle a accompagné :

-en répétition et concert des artistes-étudiants de l’ESMD Hauts-de-France – Lille,

– est intervenue dans des actions de sensibilisation dans le cadre du parcours d’éducation artistique et d’action culturelle « Rencontre avec l’Orchestre »,

– des répétitions ouvertes,

– des rencontres avec le public, les enseignants ….

Parmi ses compositions, l’Orchestre de Picardie a interprété : Indra ; Luna ; Snow, Moon & flowers ; Kono-Hana ; Vajrayana

La SACEM soutient la résidence de compositeur de l’Orchestre de Picardie.

Née en 1990, Camille Pépin est l’une des compositrices les plus prestigieuses de sa génération. Elle étudie au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens, puis au Pôle Supérieur de Paris où elle étudie l’arrangement avec Thibault Perrine, et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où elle obtient cinq premiers prix : Orchestration, Analyse, Harmonie, Contrepoint, et Fugue & Formes. Elle apprend notamment auprès des compositeurs Thierry Escaich, Guillaume Connesson et Marc-André Dalbavie qui ont particulièrement marqué son parcours musical. 

Elle est lauréate de divers concours & distinctions : Concours de composition Île de Créations – ONDIF 2015, Grand Prix Sacem Jeune Compositeur 2015, Prix du public au Festival  européen Jeunes Talents 2016, Prix Encouragement Musique de l’Académie des Beaux-Arts 2017, Trente Éclaireurs Vanity Fair 2018.

Ses œuvres sont jouées par de nombreux orchestres (Los Angeles Philharmonic, BBC Symphony Orchestra, Malmö Live Symphony Orchestra, Orchestre national d’Île de France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre national de Lyon, Orchestre Colonne, Orchestre de Picardie), ensembles et interprètes (Raphaëlle Moreau, Célia Oneto Bensaïd, Yan Levionnois, Fiona McGown, Anaëlle Tourret, Thibault Lepri, Adélaïde Ferrière, Auryn Quartet et l’Ensemble Polygones). Elles sont notamment dirigées par Leonard Slatkin, Karen Kamensek, Ben Glassberg, Nicholas Collon, Julien Leroy, Vahan Mardirossian, Débora Waldman, Léo Margue etc…

Elle est régulièrement compositrice invitée lors de festivals (Festival international de musique de Besançon, Sommets Musicaux de Gstaad,  Concours Long-Thibaud, festival de musique des Arcs, Festival Présences, Festival Messiaen au Pays de la Meije, Festival d’Aix-en-Provence, Festival Européen Jeunes Talents, Musikstage Mondsee).

Ses œuvres sont jouées dans les salles les plus prestigieuses (Het Concertgebouw Amsterdam, Elbphilharmonie de Hambourg, Wiener Konzerthaus, Kölner Philharmonie, Barbican Center London, Philharmonie de Paris, Auditorium de Radio France, Walt Disney Concert Hall Los Angeles, Müpa Budapest, Bozar à Bruxelles, Konserthuset Stockholm, Konzerthaus Dortmund, Sage Gateshead…).

En avril 2019, sa pièce Vajrayana est chorégraphiée par Xin Pen Wang pour le Bayerisches Junior Ballett München.

Camille est compositrice en résidence avec l’Orchestre de Picardie de 2018 à 2019 puis au festival international de musique de Besançon Franche-Comté de 2019 à 2021.

Son premier album Chamber Music (NoMadMusic, 2019) est récompensé par un Choc Classica, FFF Télérama, Choix de France Musique, Supersonic de Pizzicato Magasine, Joker de Crescendo Magasine. 

Camille est lauréate de la Fondation d’Entreprise de la Banque Populaire. Ses œuvres sont éditées aux éditions Billaudot, Durand-Salabert-Eschig et Jobert.