Concert Académie des Beaux-Arts >

Concert
le 27

Nov.

musique symphonique

Académie des Beaux-Arts

musique symphonique

Francesco Filidei

Nocturne

Albert Roussel

Le festin de l'araignée

Un concert de prestige sous la coupole pour l’Orchestre de Picardie ! Invité de l’Académie des beaux-arts et dirigé par le maestro Laurent Petitgirard (aussi secrétaire perpétuel de l’Académie) l’Orchestre de Picardie donnera une création mondiale du compositeur Francesco Filideï.

Né en 1973 à Pise, formé en Italie et à Paris, également organiste, Filideï a connu un parcours impressionnant et est devenu aujourd’hui une des personnalités les plus en vue de la création musicale européenne.

En complément de programme, la suite du Festin de l’Araignée (1913) rappellera le poète et conteur en musique qu’était Albert Roussel.

L’argument du ballet (un drame chez les insectes) était tiré des Souvenirs d’un entomologiste de Jean-Henri Fabre, un ouvrage très populaire à l’époque et qui sentait bon les après-midi instructives et merveilleuses dans les jardins de 1’enfance.

Sous le charme, Roussel en oublia presque ses penchants naturels pour une certaine rudesse de langage. II y a, dans cette partition, des séductions harmoniques « à faire rougir », des gracieuses et piquantes couleurs instrumentales, beaucoup de pulsations à trois temps, dont une bien jolie valse de l’Ephémère. Mais, même le pittoresque qu’appelait le sujet ne va jamais sans élégance stylisée, sans une ferme et intense vie rythmique, s’épanouissant par exemple dans cette « scène de foule » en miniature que décrit 1’Entrée des Fourmis.

La cruauté de cet univers, du reste, qu’on pourrait relier aux approches de la Grande Guerre, est loin d’être absente de la partition : la Danse du papillon se conclut dans les cris d’agonie de l’insecte, bientôt dévoré par l’araignée, tandis que, concis, sobre et désolé, le chant de la clarinette et du cor anglais célèbrera les Funérailles de l‘Ephémère.

Durée : 0h30

⇣ Cliquer sur la salle

mercredi 27 novembre15h30
Paris