direction Léo Margue

musique symphonique

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie n°40

Arie van Beek et les musiciens de l’Orchestre de Picardie s’associent à « La rentrée en musique ».

Les missions de transmission et de sensibilisation des jeunes publics à la musique portées par l’Orchestre de Picardie ont amené celui-ci à participer à l’évènement « La rentrée en musique ». Lancée en 2017 par les Ministères de l’Éducation nationale et de la Culture, elle a lieu le jour de la rentrée scolaire dans les écoles, les collèges et les lycées. Les moments musicaux interprétés par les musiciens de l’Orchestre permettront aux élèves qui étaient déjà présents l’année précédente d’accueillir en musique leurs nouveaux camarades, manière chaleureuse de leur souhaiter la bienvenue.

Achevée en juin 1788 et jamais jouée du vivant de Mozart, La Symphonie n°40  en sol mineur était vénérée des musiciens romantiques. Schumann, notamment, en parlait comme « une œuvre dont chaque note est de l’or pur, chaque partie, un trésor ». Cette partition, illustre entre toutes, et sans doute, effectivement,  la plus « romantique » de Mozart,  n’est pas sans évoquer une certaine thématique donjuanesque. Le climat à la fois hédoniste et tourmenté qui la traverse s’y conjugue en effet avec une sorte de  mélancolie corrosive, pouvant aller jusqu’à certains accès de morbidité dans le Finale. Ce qui n’épuise pas, loin s’en faut, la grandeur et l’immense richesse de cette symphonie, ainsi que le démontrent la sublime méditation de l’Andante en mi bémol ou la rayonnante polyphonie du Menuet.