Concert Brahms et Mozart, la Puissance et la Grâce >

Concert

du 30

Mai

au 2

Juin

orchestreOrchestre de Picardie

directeur musicalArie van Beek

soprano Sandrine Buendia

musique symphonique

Wolfgang Amadeus Mozart

Recitativo ed Aria di Susanna (Nozze di Figaro) - « Giunse al fin il momento... Deh vieni non tardar »

Wolfgang Amadeus Mozart

Aria di Despina (Cosi fan tutte) - « In uomini, in soldati »

Wolfgang Amadeus Mozart

Aria di Ilia (Idomeneo) - « Zeffiretti lusinghieri »

Wolfgang Amadeus Mozart

Aria di Donna Elvira (Don Giovanni) - « Ah fuggi il traditor non lo lasciar più dir »

Johannes Brahms

Klavierquintett op.34 (orch. Henk de Vlieger)

Le concert du mardi 1er juin au Nouveau Siècle à Lille sera capté par Radio Classique, diffusion le 20 juin à 21h.

Un magnifique talent, celui de la jeune soprano Sandrine Buendia se met au service d’un florilège d’extraits d’opéras de Wolfgang Amadeus Mozart. Deux airs dits « de soubrette », de caractères contrastés, ouvrent le concert : Suzanne, des Noces de Figaro se languit d’amour pour le Comte au rythme berceur d’une sicilienne (« Deh vieni non tardar »). Le spectateur sait que ce n’est pas vrai, que c’est seulement pour rendre jaloux Figaro… il n’importe. Que d’émotion dans cette tendre et simple sérénade ! A comparer avec son opposé : la fougueuse éloquence d’une autre « servante maitresse », Despina de Cosi fan Tutte et sa joyeuse diatribe contre les hommes (« In uomini, in soldati »).
On change de registre avec le second air d’Ilia de l’acte III d’Idoménée. L’amour qu’éprouve Ilia pour Idamante se pare de l’évocation de la brise et des fleurs des jardins royaux en un air sublime de douce mélancolie, de lyrisme à la fois pudique et éperdu (« Zeffiretti, lusinghieri »).
Contraste encore pour finir avec le foudroyant « air de fureur » d’Elvira (« Ah fuggi il traditor », Don Giovanni, Acte I) où elle exprime toute sa colère contre son ancien séducteur.

Véritable « montagne de musique », par sa densité et l’incroyable richesse de ses idées, le Quintette pour piano et cordes en fa mineur est sans doute un des œuvres de musique de chambre les plus impressionnantes de Johannes Brahms.
On sait que le compositeur n’avait pas immédiatement trouvé la texture sonore idéale : d’abord conçu pour cordes seules, le Quintette fut ensuite transformé en sonate pour deux pianos, avant de recevoir en 1864 sa forme définitive. Il est vrai que, peu après une audition de la sonate en 1863, Clara Schumann avait écrit au musicien : « C’est une œuvre si pleine d’idées qu’elle demande tout l’orchestre. Je t’en prie, revois-la encore ».
Il faudra donc avoir à l’esprit le conseil de la grande amie de Brahms en découvrant la version orchestrale du Quintette op.34 par le grand arrangeur néerlandais Henk de Vlieger.

Durée :

⇣ Cliquer sur la salle

dimanche 30 mai16h30
Abbeville

Boulevard Vauban 80100 Abbeville

03 22 20 26 86

Tarifs

Tarif plein 19€

Tarif réduit 15€

mardi 1 juin19h00
Lille

17 Place Pierre Mendès France 59800 Lille

03 20 12 82 40

Site internet >

mercredi 2 juin18h30
Amiens

2 Place Léon Gontier 80000 Amiens

03 22 97 79 77

Site internet >

Tarifs

carte MCA A,B,C : 17 €

carte MCA D,E : 13€

Individuel plein tarif : 29€ - groupe : 26€

19-26 ans et DE : 20€

-19 ans et bénéficiaire RSA : 13€