Cette page requiert que JavaScript soit activé pour fonctionner correctement. / This web page requires JavaScript to be enabled.

JavaScript is an object-oriented computer programming language commonly used to create interactive effects within web browsers.

How to enable JavaScript?

Masterclass de direction du CNSMD de Paris – Orchestre de Picardie
Logo Orchestre de Picardie
Logo Orchestre de Picardie

DISTRIBUTION
DU CONCERT

direction pédagogique
contrebasse
Marie Célérier
étudiante de 1e année de 1er cycle
Kyrian Friedenberg
étudiant de 2e année de 1er cycle
Roman Rechetkine
étudiant de 2e année de 1er cycle
Victor Rouanet
étudiant de 2e année de 1er cycle
Clara Baget
étudiante de 3e année de 1er cycle
Alizé Léhon
étudiante de 3e année de 1er cycle
Félix Benati
étudiant de 1e année de 2nd cycle
Antoine Petit-Dutaillis
étudiant de 2e année de 2nd cycle

DATES
ET LIEUX

vendredi 21 janvier 20h30 Amiens icone billeterie à cliquer

Auditorium Henri Dutilleux

Conservatoire à Rayonnement Régional d'Amiens Métropole 3 Rue Frédéric Petit 80000 Amiens

03 22 80 52 63v.bigard@amiens-metropole.com

PROGRAMME
DU CONCERT

Francis Poulenc
Sinfonietta
Jules Matton
Concerto pour contrebasse (compositeur en résidence à l'Orchestre de Picardie en 2020 et 2021)
Franz Joseph Haydn
Symphonie n°104 - Londres

Du classicisme revisité par Poulenc au testament symphonique de Haydn en passant par la fibre expressionniste d’un jeune compositeur d’aujourd’hui, tel est l’alléchant programme choisi par Arie van Beek pour sa masterclass aux étudiants du département écriture, composition et direction d’orchestre du CNSMD de Paris.

« Vraie » symphonie, en dépit de son titre trop modeste, la Sinfonietta de Poulenc (1948) est un bel exemple, souvent mésestimé, de l’évolution du compositeur vers une inspiration plus ample et profonde.

Respectant le modèle classique en quatre mouvements, Poulenc l’avait bien sûr nourri à sa manière habituelle : emprunts stylistiques divers, du baroque à Stravinski, thèmes populaires champêtres ou de music-hall, assemblages en habit d’arlequin, ruptures de ton etc…. Pourtant une brise plus régulière et unifiée que chez le « jeune Poulenc » souffle sur cette Sinfonietta de la maturité, du reste magistralement orchestré. Surtout, y insistent, à travers les caractères par ailleurs bien typés de chaque mouvement, ces élans de tendresse lyrique où l’on reconnaitra le futur et génial auteur des Dialogues des Carmélites.

Crée en 2013 durant le séjour d’études de Jules Matton aux États-Unis, le Concerto pour contrebasse et orchestre de chambre vient d’être enregistré par Olivier Talpaert et l’Orchestre de Picardie (CD à paraitre). D’un seul tenant, cette « page de jeunesse » à la dynamique sonore très travaillée et d’une grande intensité expressive constituera un ajout bienvenu au répertoire concertant de l’instrument.

Quand Haydn trace la dernière note de la Symphonie n° 104, dite « Londres » (1795) est-t-il décidé, en toute conscience, à mettre un point final au genre symphonique, au prodigieux corpus qui sera au fondement de toute l’histoire de la symphonie moderne ? C’est une hypothèse parfois avancée… Toujours est-il que cet ultime opus apparait comme un souverain résumé de l’art du maitre, ménageant mille surprises dramatiques, poétiques ou humoristiques en un modèle insurpassable d’équilibre et d’unité.

PARTENAIRES

PHOTOS & VIDÉOS
DU CONCERT