Concert Double jeu >

Concert

du 14

Mai

au 17

Mai

musique symphonique

Double jeu

orchestreOrchestre de Picardie

directionLéo Margue

premier violon solo Taiping Wang

violon solo Florence Dumé

musique symphonique

Wolfgang Amadeus Mozart

Le Nozze di Figaro - ouverture

Giovanni Battista Viotti

Symphonie concertante pour deux violons et orchestre n°1

Filippos Sakagian

Miniature

Franz Joseph Haydn

Symphonie n°92 Oxford

Première collaboration de Mozart avec le librettiste Lorenzo da Ponte, Les Noces de Figaro (1786) représentent l’opéra de l’éros et de la libération sociale par excellence. A un tel chef-d’œuvre, sans doute fallait-il une ouverture à sa mesure. Rompant la tradition des ouvertures « d’attente » avec anticipation des principaux motifs, Mozart en fait un Presto à la concision fulgurante ; une sorte de brûlot orchestral, plongeant directement l’auditeur dans le tourbillon de la « folle journée ».

Virtuose hors-pair et personnalité majeure de la vie musicale de son temps, Giovanni Battista Viotti (1775-1824) reste surtout connu aujourd’hui comme le fondateur de la technique moderne du violon. Beaucoup de ses compositions sont pourtant d’une grande valeur. Telle cette Symphonie concertante pour deux violons en fa  majeur, créée à Paris en 1787. D’une remarquable densité d’écriture pour les solistes, l’œuvre prend parfois des accents préromantiques (dans le bel Adagio notamment) et dépasse de loin « l’aimable conversation » habituellement associée au genre.

Créée à Londres en mars 1791, la  Symphonie n°92, en sol majeur fut redonnée la même année le 7 juillet à Oxford à l’occasion de la remise à Haydn du titre de Docteur honoris causa de la célèbre université anglaise, d’où son surnom.

Il s’agit sans doute d’une des pages les plus admirables de tout le corpus symphonique du maître viennois. De l’ample et magnifique Allegro au « swing » trépidant du Finale, en passant par le sublime Adagio et jusqu’au puissant Menuet traversé de syncopes et de silences dramatiques, jamais l’exercice, si spécifiquement haydnien, de la « jouissance symphonique » n’aura été exalté à ce point…

En complément de ce programme presque entièrement voué aux musiques de la fin du XVIIIème siècle, la brève création du jeune et prometteur Filippos Sakagian, en fin d’études au  CNSMD de Paris, apportera une touche de modernité bienvenue.

Durée : 1h00 avec entracte

⇣ Cliquer sur la salle

jeudi 14 mai20h30
Hirson

80 Rue du Général de Gaulle 02500 Hirson

03 23 58 81 33

Site internet >

vendredi 15 mai20h30
Guignicourt

Tarifs

tarif plein 15€

gratuit pour les moins de 18 ans

samedi 16 mai20h30
Lagny-le-Sec

60330 Lagny-le-Sec

dimanche 17 mai16h00
Feuquières-en-Vimeu